Synode de Lezay

Souvenirs de trois journées bien remplies, riches d’enseignements, de recueillement, de rencontres… 

15, 16 et 17 novembre 2013…

 Lezay, petite ville du Poitou, au cœur du pays mellois protestant, célèbre, entre autres, pour son marché aux veaux et son tourteau fromager, nous a réservé un accueil extrêmement chaleureux, grâce à une équipe de bénévoles motivés et efficaces. 

Le sujet synodal rappellera à certains d’entre vous le thème de notre Journée de rentrée paroissiale : « Qui dites-vous que je suis ? ». La petite centaine de délégués présents, répartie en groupes de 5 ou 6, a travaillé sur cette question, avec comme consigne de préparer une restitution… sous forme de sketch ! Eh bien, pari tenu ! Beaucoup d’imagination et de talents se sont révélés pour exprimer, avec humour, tendresse, légèreté ou gravité, l’essentiel de notre foi. 

Autre thème abordé, sur lequel notre Conseil presbytéral avait réfléchi et formulé ses observations au rapporteur synodal : le projet de modifications de la Constitution et du Règlement d’application de notre Eglise. Cette question n’a pas suscité beaucoup de débats et un avis, adopté à l’unanimité, a été adressé au synode national. 

Moment important s’il en est, le rapport financier. Grâce au talent du trésorier du Conseil régional, l’accumulation de chiffres reste accessible ! Ce qui est à retenir, c’est que les capacités budgétaires de la région ne permettront pas d’embaucher de nouveaux ministres en 2014, ce qui va entraîner des difficultés pour certaines Églises. Une réflexion de fond sur les finances de notre Église a été lancée ; c’est un vaste chantier qui va se faire en concertation avec les différents niveaux de décision.
Autre moment attendu, celui des vœux ; notre pasteur, Agnès Lefranc, en a présenté un, visant à demander au Conseil national d’étudier la possibilité pour les pasteurs de bénéficier chaque année, s’ils le souhaitent, d’une semaine de retraite spirituelle. Ce vœu a été adopté. 

J’évoquerai, enfin, le culte de clôture, le dimanche, avec la reconnaissance de ministère des deux nouvelles Chargées de mission régionales, investies de la mise en place de « Groupes de maison ». Le temple de Lezay, pourtant de taille respectable, était comble ; les prières et les chants ont traduit ce que chacun ressentait profondément, le besoin de rendre grâce. 

Fabienne J.