Protestants en fête : Nous y étions !

Agnès Lefranc

Nous étions 25, le 28 septembre au matin, à monter dans le TGV en direction de Paris, pour y faire la fête, et profiter au maximum des quelques 120 animations proposées dans tout Paris ! Chacun avait fait son « menu », et ticket de métro à la main, s’apprêtait à sillonner Paris avec l’intention de ne pas en perdre une miette. En ce qui me concerne, je suis d’abord allée au village jeunesse, à côté de la gare de Lyon : de nombreuses animations y étaient proposées pour les enfants et les jeunes (village comme au temps de Jésus avec ateliers, frise biblique en lego que chacun pouvait aider à construire, parcours d’espérance avec différentes épreuves). Le dimanche, après le culte, j’ai pu voir le très beau spectacle de Sketch Up : « Sortie de crise », élaboré avec et pour les jeunes rassemblés cet été au Grand Kiff. Enfin, au temple des Batignolles, un « labyrinthe alpha » était proposé : dans une atmosphère silencieuse et recueillie, un MP3 sur les oreilles, chaque participant suivait le tracé d’un labyrinthe dessiné au sol, et s’arrêtait aux différentes étapes qui chaque fois proposaient une démarche de prière. 

Mais c’est à Bercy que la fête battait son plein ! Nous, protestants, ne sommes pas habitués à de tels rassemblements. Mais tout avait été pensé pour que chaque sensibilité se sente accueillie; le culte, en particulier, présentait le visage d’une « diversité réconciliée » réjouissante. Ne crachons pas dans la soupe, il est bon, de temps en temps, de puiser dans de telles rencontres joie et force. Pour mieux pouvoir, ensuite, retrouver la réalité locale, et être témoins, là où nous sommes, de l’espérance qui nous anime. 

La fête à BercyGeneviève 

Suite à ma participation au quizz proposé par l’Église Protestante Unie au moment des journées du patrimoine, j’ai gagné le gros lot : une participation au week-end « Protestants en Fête » ! Une joie teintée d’appréhension m’envahissait. Je suis catholique d’origine ; que m’arrivait-il ? En cette invitation, je voyais un symbole de l’œcuménisme vivant et la volonté réelle de me permettre de mieux connaître les protestants dans toute leur diversité. 

 Le samedi, à l’institut catholique, une rencontre sur le thème des relations entre chrétiens au XXIème nous était proposée par trois pasteurs et un prêtre. Au cours de cette table ronde passionnante, il nous a été rappelé que Dieu est le premier à bénir la diversité (cf. la Genèse) ! 

D’autres événements s’enchaînèrent. 

Une visite riche et émouvante du Paris protestant ; la fête du samedi soir à Bercy (au cours de laquelle je rencontrais la fille de l’aimable couple qui m’a hébergée) ; puis le culte du dimanche matin à Bercy : temps fort de ce week-end, avec 17 000 personnes de différentes Églises rassemblées pour partager la Parole de Dieu et communier. 

Dimanche, nous avons visité le village des Solidarités, où je découvrais les nombreux domaines d’intervention et de solidarité des protestants.
Le cœur et la tête encore remplis d’émotions, de joie et de foi partagées, de richesses vécues dans la simplicité, je dis merci à tous pour ce beau cadeau !